Pourquoi François a eu raison de ramener avec lui des migrants musulmans

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 

Voici un bref commentaire politique du geste du pape François ramenant de Grèce au Vatican une douzaine de migrants musulmans.

 

 

 

 

Pour comprendre les questions internationales, adopter le point de vue de l’Empire

 

Je me place ici à un point de vue simplement politique.

On peut comprendre que le geste du pape à Lesbos en scandalise certains, s’il est mal interprété. Mais, est-il sage de s’imaginer que le pape sacrifierait tout bien commun, y compris la sécurité publique, à des droits individuels, et toute prudence à une charité sans ordre ni raison ? Son action a un sens sérieux et solide. Que fait donc le pape François ? Il ne tombe pas dans le piège de l’Empire.

En effet, pour comprendre un problème de politique internationale, il faut l’aborder du point de vue de l’Empire. Cela veut dire : commencer par regarder la chose à partir de Washington et du point de vue de Washington. Je dis « Washington », et non pas « les Etats-Unis », parce que le peuple américain n’a guère plus de pouvoir sur la politique étrangère des Etats-Unis désormais, que le peuple français n’en a lui-même sur celle de la France.

Car Washington a une politique. Une politique impériale, dont le principe, parfaitement classique, est « diviser pour régner ». Son but, c’est le pouvoir. Sur le plan spirituel, l’Empire est censé croire aux Lumières, ou à ce qu’il en reste, mais fondamentalement il croit à son pouvoir et favorise ce qui le sert. Et comme ce qui le sert est la faiblesse des autres, il pousse toute idée ou sentiment qui déstructure et désoriente ses rivaux potentiels. 

 

 

 

La lutte contre l’Islam, une nouvelle guerre au service de l’Empire

 

En ce qui concerne l’Europe et en particulier la France, l’Empire cherche à reconstruire un rideau de fer entre l’Europe et la Russie, d’une part, et à rendre possible si besoin était une guerre de religions ou de civilisations entre l’Europe et le monde arabo-musulman, d’autre part. Une guerre de religions pourrait prendre dans bien des pays européens la forme d’une guerre civile, comme c’est déjà le cas au Moyen Orient. Cela permettrait à l’Empire de prolonger indéfiniment son ingérence protectrice tout en bénéficiant de l’impuissance de ses rivaux. Sous prétexte d’état de siège et de lutte anti-terroriste, cela permettrait de juguler les oppositions démocratiques qui dans bien des pays s’opposent aux grands cartels qui sont l’empire américain (à commencer par la finance). Cela fournirait le prétexte pour remplacer, si besoin était, des partis libéraux trop mous, par des dictatures diverses, à la fois plus autoritaires avec le peuple et plus dociles à la puissance impériale. L’histoire de l’Amérique latine est instructive à cet égard (histoire que connaît bien le pape François). En toute hypothèse, une guerre de religions avec l’Islam aurait pour conséquence de couper les ponts entre les catholiques et les musulmans, tout en prolongeant  l’idéologie athée, au prétexte que les religions – c’est bien connu – se font la guerre. 

L’Empire seul sait réellement pourquoi il fait la guerre. Les autres ne sont que des fous se battant pour le bénéfice d’un autre. Divisés, ils se massacrent et se haïssent, croyant chacun défendre leurs intérêts, et ne servant que l’Empire, qui vit de leurs divisions.

Tout empire qui se respecte est notamment maître dans l’exploitation des sentiments nationaux de toutes sortes. Le patriotisme primaire, les divisions religieuses ou ethniques, les régionalismes, mais aussi toute forme d’extrémisme sont pour lui des instruments de choix dans son jeu. Il sait agiter cette cape rouge dans laquelle viendront donner à plein les esprits primaires, qui ignorent tout du savoir-faire impérialiste.

Le pape, de la manière la plus éclatante, vient de dire à l’Empire : ne comptez pas sur l’Eglise catholique pour faire le jeu de vos guerres impériales. La logique de l’Empire est le pouvoir universel. Mais la logique de l’Eglise est l’annonce de l’Evangile à toutes les nations, et elle lui est transcendante.

 

 

 

C’est l’Empire qui a créé la crise des migrants. Il peut aussi y mettre un terme

 

Le djihadisme islamiste n’aurait jamais pris l’importance qu’il a prise, si (i) l’Empire n’avait pas jusqu’à aujourd’hui fait alliance avec les wahhabites, si (ii) il n’avait pas mis en selle les djihadistes lors de la guerre soviétique en Afghanistan, pour en faire un instrument de choix pour déstabiliser ses ennemis et si (iii) il n’avait pas joué un rôle déterminant dans la guerre en Syrie dont découlent directement le drame humanitaire et l’immigration que nous connaissons.

Nous devons certes nous méfier de la subversion islamiste provenant de pays comme la Syrie, subversion que nos dirigeants parfois tolèrent avec lâcheté, et qui parfois les effraie. Pourtant, il est immoral de traiter en criminels ou en envahisseurs les victimes de ce drame (même si la prudence et la raison peuvent nous contraindre parfois à des mesures strictes - de plus, relativement à ses prédécesseurs, le pape François est revenu à une position moins pacifiste et à une interprétation plus vigoureuse de la doctrine catholique de la guerre juste).

Si nous voulons mettre fin à cette crise des réfugiés, c’est à Washington qu’il faut parler, afin qu’il maîtrise  ses alliés dans le Golfe pour qu’ils cessent d’exciter l’islamisme. Le geste du pape est donc tout à fait utile à cet égard, tout comme le sont sa réception informelle de Bernie Sanders au Vatican[i], ou ses rencontres assez régulières avec Vladimir Poutine. Les opinions de ces derniers sur la politique étrangère US sont très critiques.

 

 

 

 

Les bouleversements spirituels à l’intérieur de l’islam

 

Alors ? Serait-ce à dire que le pape ne verrait pas que les Djihadistes sont dangereux ? Que les migrations sont l’occasion d’infiltrations terroristes ? Croit-on qu’il soit favorable à l’islamisation de l’Europe ? Croit-on qu’il veuille voir le drapeau noir flotter sur Saint-Pierre de Rome ? Comment peut-on sérieusement croire tout cela ? Le pape pense au bien commun des peuples et à l’évangélisation.

Le système libéral en place, qui exclut tant de jeunes de la vie économique, fait de plus en plus l’objet d’un rejet généralisé. Même aux USA, les jeunes démocrates votent à 80% contre l’ordre établi. Est-ce cela, l’économie de liberté ? Le système politique actuel rend incapable d’élire en France autre chose qu’un clone insignifiant, qui passera cinq ans moins trois mois d’« état de grâce » à se faire haïr par le peuple comme un intrus. Est-ce donc cela, la démocratie ? L’ordre culturel libertaire ne produit rien d’autre qu’une effrayante misère affective et morale, parfaitement décrite dans les romans de Michel Houellebecq. Est-ce cela, les Lumières ?

Que pensent les jeunes islamistes ? Que notre économie est injuste, notre démocratie du pipeau et notre culture officielle une pourriture. Ont-ils absolument tort ? Oui, dans la mesure où, par la violence criminelle de leur réaction, ils jouent le rôle d’idiots utiles au service de l’Empire. Le pape, qu’on le veuille ou non première autorité morale au monde, dit aux Musulmans, comme aux Chrétiens : ne tombez pas dans ce piège de l’affrontement religieux, soyez à la hauteur de l’immense renouveau de la spiritualité qui s’annonce avec la chute de l’idéologie libérale, soyez des apôtres capables d’accueillir les nations blessées détruites et avilies par l’idéologie, mais des nations dans la joie devant la miséricorde du Christ.

Tout le monde suppose que les Musulmans seront éternellement musulmans, qu’ils seront de plus en plus islamistes et qu’ils ne se convertiront jamais au christianisme, ou ne tomberont jamais en masse dans l’athéisme banal. Rien de tout cela n’est acquis, et c’est méconnaître l’authenticité spirituelle de nombreux musulmans. L’Islam tout entier est en effervescence, il est remis en question comme jamais. Il est traversé par des mouvements de radicalisation islamiste, de sécularisation athée mais aussi par une profonde recherche spirituelle. Personne ou presque ne dit rien chez eux, mais qui sait combien pensent en eux-mêmes que tout cela devient absurde, que leur religion doit être changée, ou bien qu’ils doivent changer de religion ? Plus encore, la forme individualiste, nihiliste et transgressive prise par le combat des djihadistes, montre qu’ils sont eux-mêmes profondément occidentalisés. Ils souffrent jusqu’au désespoir de sentir cette occidentalisation irréversible. Leur réaction désespérée, leur caractère sanguinaire, cette ambiance apocalyptique, l’exaltation délirante, tout cela ressemble surtout à un crépuscule des dieux.

Comment cela ne troublerait-il pas un très grand nombre d’esprits ? Quelle portion des musulmans est en pleine recherche spirituelle, en pleine remise en question de l’Islam islamiste ? Chez ces musulmans en recherche, quel est l’effet produit dans le fond de leur âme par le Saint-Esprit grâce au geste de François ? Rien de moins que ceci : une fois dans leur vie, ils ont été en contact direct avec le Christ.

 

 

 

L’invitation du pape aux catholiques

 

Le pape invite les catholiques à être universels et à accompagner fraternellement les musulmans dans cette recherche spirituelle. Il les invite aussi à ne pas rentrer dans le jeu des affrontements tribaux, ethniques et religieux qui sont les outils de l’Empire pour diviser et imposer son pouvoir. Car l’Eglise catholique porte une vision universelle donnée par le Christ : « Allez, de toutes les nations faites des disciples. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ». L’Eglise et l’Empire portent deux visions universelles et le pape invite les catholiques à choisir celle du Christ. Et les nations refusant l’Empire doivent découvrir aussi à leur tour une autre forme d’universalité politique.

Quant aux catholiques français, dont beaucoup sont politiquement conservateurs pour des raisons évidentes, François, avec son geste en Grèce, les force à se convertir en profondeur, à retrouver l’esprit des apôtres. Après tant d’années de défensive et de repli, après tant de batailles perdues, les catholiques français doivent comprendre l’immense opportunité spirituelle pour notre pays, à la mesure de son génie : porter au monde une nouvelle vision de justice, et incarner dans des institutions politiques nobles ce nouvel humanisme universel (= catholique).

En vérité, François a posé un acte analogue à celui que posa Jésus dans son pays le jour où il guérit un malade le jour du sabbat. Le geste provoque question, incompréhension, indignation, colère, puis réflexion. A la fin, certain rompent avec le Christ, et les autres se convertissent. Nous voyons se produire cette ligne de partage parmi les disciples : « Ce discours est trop rude. Qui peut accepter de l’entendre ? » ou bien : « A qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

 

Concluons. Tout ce que le pape fait est très spirituel, mais politiquement, c’est aussi très intelligent et, à mon avis, extraordinairement habile. Sa politique suppose que les catholiques sont assez intelligents, et assez confiants, pour comprendre son intention et pour opérer ensemble selon son conseil – sans aplatir le sens de son action, comme s’il flagornait le politiquement correct. Ayons confiance, avec le Saint-Père dans l’intelligence et l’authentique spiritualité des catholiques.



[i] Indépendamment de toute guerre, ces migrations n’existeraient pas, ou du moins pas à cette échelle, ni de cette manière, sans l’ordre économique international existant, qui n’est en rien une fatalité. Le libre mouvement dérégulé des capitaux sur la planète, le libre-échange dérégulé des biens et services, ont pour contrepartie logique le libre mouvement de la main d’œuvre à la surface du globe, l’inégalité sociale croissante et, sauf pour les cadres dirigeants, ou supérieurs, l’égalisation mondiale du prix du travail au niveau de subsistance, conformément à cette soi-disant main invisible qui est surtout une main de fer.

 

Commentaires 

 
+1 # Michael Jeaubelaux 2016-04-21 10:19 Je souscris en partie à cette analyse. Je ne sais pas si \\\"tout cela est voulu et programmé par l\\\'Empire\\\" mais il est vrai que \\\"diviser pour mieux régner\\\" et jouer sur les rivalités mimétiques sont des armes du Diable. Je sais aussi ce que le Christ nous montre et nous demande d\\\'imiter : aimer nos ennemis, faire du bien à ceux qui nous persécutent…Aussi je crois comme vous qu\\\'une opportunité réelle existe de conversion massive de musulmans présents en Europe pour peu que les chrétiens soient dignes de leur nom et ne craignent pas d\\\'annoncer Jésus-Christ \\\"en oraison, en prière, en pensée, en parole et par l\\\'action\\\"! Cependant je mettrai un bémol, cela suppose qu\\\'une partie de l\\\'Eglise cesse d\\\'apostasier, et par couardise, souci du politiquement correct et du \\\"Vivre ensemble\\\" (fondé sur la peur et non sur l\\\'amour) répète des inepties comme \\\"l\\\'islam est une religion de paix et de tolérance\\\", \\\"l\\\'islam est la religion de l\\\'Amour\\\" \\\"les musulmans croient en Jésus et en Marie\\\", \\\"nous avons le même Dieu\\\" \\\"J\\\'admire la foi musulmane\\\" etc…cesse d\\\'islamiser les chrétiens et de servir les intérêts des islamistes Frères Musulmans (UOIF) ou même de s\\\'allier avec l\\\'Arabie Saoudite pour criminaliser le blasphème! Je vois actuellement dans l\\\'Eglise, beaucoup trop de couards et peu de prophètes! Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1 # Vliers de Bissy 2016-04-21 11:18 Monsieur,
Merci pour votre remarquable analyse, les mots me manquent, je pense que vous allez repêcher beaucoup de catholiques choqués par ce geste de notre Saint Père, votre commentaire vient à point nommé car cela fait 2 jours que je ne savais plus comment comprendre cet évènement. Mais je pense honnêtement que le Saint Père aurait pu accueillir aussi des familles chrétiennes et que la portée aurait été tout aussi remarquable, et si les familles chrétiennes n\\\'étaient pas en règle, c\\\'est qu\\\'elles sont écartées par les autorités (musulmanes) qui délivrent les visas.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Jean 2016-04-21 11:29 Très bon éclairage. Je souscris. Merci! Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Bertrand 2016-04-21 14:47 Cher Monsieur,

Merci mille fois pour vos réflexions. Et de les mettre gracieusement à notre disposition.
Accepteriez-vous de venir faire une conférence sur Valence pour présenter cette question : l\\\\\\\'Empire, le choc des civilisations et le libéralisme ?
Par ailleurs je voudrais vous poser une question, comment est-il possible de vous joindre ?

J\\\\\\\'ai beaucoup aimé la bio d\\\\\\\'HH.Aussi permettez moi de terminer en vous disant

Bien amicalement

Bertrand Verny
06 61 266 266


Comité Ardèche-Drôme

« Promouvoir et soutenir, en France, une pratique politique et sociale respectueuse de l’homme.» Général Didier Tauzin

\\\\\\\" Les choses elles-mêmes m\\\\\\\'ont instruit et ne m\\\\\\\'ont pas menti.\\\\\\\" Aristote

\\\\\\\"D\\\\\\\'abord, il vous ignoreront, puis ils se moqueront de vous, ensuite ils vous combattront, enfin vous gagnerez.\\\\\\\" Gandhi
\\\\\\\"Les pauvres n\\\\\\\'ont que la patrie\\\\\\\" Jean Jaurès
\\\\\\\" Le monde est dangereux à vivre non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. \\\\\\\" Albert Einstein

« Celui-là seul comprendra ce qu’est un domaine, qui lui aura sacrifié une part de soi, qui aura lutté pour le sauver et peiné pour l’embellir. Un domaine n’est pas la somme des intérêts, il est la somme des dons. » Antoine de Saint-Exupéry

https://www.facebook.com/didiertauzinofficiel/

http://rebatirlafrance.fr/
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # Delange 2016-04-22 23:04 je partage entièrement votre point de vue sur la politique conduite par Washington qui consiste à semer le chaos pour se rendre indispensable (et que par là-même tout le monde continue à alimenter ses montagnes de déficits et ne vienne remettre en cause la suprématie du dollar). Tout cela n\\\'est évidemment qu\\\'un combat retardateur qui mène à une impasse et les Américains s\\\'en rendent bien compte, d\\\'où la montée des Trump et Sanders.
Sur ce sujet, je me permets de recommander cet excellent (court et incisif) ouvrage d\\\'Oliver Zajec : La Nouvelle Impuissance américaine. Essai sur dix années d’autodissoluti on stratégique (Éditions de l’Oeuvre, 2011). Il s\\\'agit d\\\'une analyse à la fois lucide et visionnaire. Pour le plaisir, je vous en cite quelques extraits :
« L’Amérique se réduit peut-être aujourd’hui à une montagne de dettes, mais du moins cette montagne est-elle gardée par la première armée du monde »
« Le véritable Ground Zero de l’Amérique ne se situe pas à l’emplacement du World Trade Center, mais à quelque rues de là, à Wall Street plus exactement, où en 2008 la crédibilité de la première puissance mondiale a été si profondément engloutie sous les eaux noires d’une crise autogénérée qu’il sera sans doute moins aisé de retrouver le cadavre de cette crédibilité défunte que celui de Ben Laden\\\"
« A bien y regarder, seules les méthodes du trotskisme libéral botté à usage externe que fut le néoconservatism e ont réellement fait débat en Amérique. Pas ses objectifs. Il existe donc en réalité, sur le long terme, et par-delà les différences de surface entre option langagières, une constance remarquable de la ligne utopique de la politique étrangère américaine. »
« Les deux idéologies majeures du XXe siècle, le communisme et le libéralisme, dont le point commun est de subordonner les hommes et leurs cultures à une pensée téléologique surdéterminée par l’économie, finissent donc de la même manière »
« On le constate à la chaleur touchante avec laquelle ils défendent le néolibéralisme américain, en pantomime assortie de froncements de sourcils qui rappelle la façon dont certains d’entre eux procédaient, dans leur jeunesse, pour célébrer les vertus du collectivisme soviétique, autre idéologie décatie »
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1 # Delange 2016-04-22 23:07 Concernant le geste du Pape en lui-même, ma connaissance assez limitée des enjeux de la politique menée par le Saint-Père m\\\'amènent peut-être à des réflexions un peu béotiennes que je permets tout de même de vous livrer :
- J\\\'y trouve tout d\\\'abord un message concernant les chrétiens d\\\'Orient et à destination de l\\\'ensemble des musulmans qui dirait en substance : \\\"au nom de l\\\'Islam, vos coreligionnaire s - ou plutôt ceux qui prétendent l\\\'être - massacrent les chrétiens d\\\'Orient. L\\\'Eglise, elle, accueille et soigne vos frères parce que nous sommes une religion de paix et d\\\'amour. A vous d\\\'agir pour montrer que l\\\'Islam est aussi une religion de paix et d\\\'amour ;
- bien évidemment, il y a très probablement un message à l\\\'égard des catholiques pour leur rappeler qu\\\'ils n\\\'ont pas le droit de prêcher le repli sur soi et d\\\'abandonner leurs prochains, quelle que soit leur religion ;
- j\\\'y ressens également un message à l\\\'égard des bonnes consciences qui exigent l\\\'ouverture sans borne à tous les migrants et leur prise en charge par l\\\'Etat mais qui individuellemen t ne font rien pour aider ces migrants. C\\\'est donc un appel à la responsabilité individuelle : si chaque européen de bonne volonté et qui en a les moyens parrainait une famille de réfugiés - sur le sol européen ou à distance - la problématique des réfugiés serait très probablement bien moindre.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0 # drazig 2016-05-08 09:25 Quatorze siècles d'Histoire montre et prouve que vous rêvez. Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté


La force de la liberté
La force de la liberté
€18.00

Evénements

Aucun événement

Restez au courant !

Nom:
Mail:

Sites partenaires

Bannière