La tradition des humanités

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 

Voici la seconde  section d'un livre de 1992 intitulé Éthique et politique; il s'agit du chapitre consacré à la culture et à l'éducation. Le chapitre compte 11 sections, que je publierai ici. 

 

 POUR REVENIR A LA SECTION 1, CLIQUER ICI

 

La culture est comme la vie : on la reçoit, on la transmet et elle grandit dans cette transmission même. Le terme de transmission correspond à ce qui se dit en latin traditio, de tradere, donner, livrer, transmettre – et aussi trahir. Traditio a donné le français tradition. La tradition est donc inséparablement l’objet ou l’intention transmis et l’acte de les transmettre. La tradition n’est pas extérieure à la culture, car comme le don est au cœur de l’amour où se rassemble la vraie culture, la culture du don est aussi au centre de la culture. La transmission de la culture ainsi comprise, c’est la tradition. Sans tradition, il n’y a pas de culture.

 

Rien n’importe plus que de bien fixer ses pensées sur la grande affaire de la tradition. C’est par là que je voudrais commencer, car l’attitude de l’esprit à l’égard de la tradition peut être faussé par un complexe et par une confusion :

              le complexe anti-vérité (section 3) ;

              la confusion des deux formes d’anti-traditionalisme (section 4).

 

Ethique et politique, pp.184.

 

POUR ALLER A LA SECTION 3, CLIQUER ICI

                                            

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté


La force de la liberté
La force de la liberté
€18.00

Evénements

Aucun événement

Restez au courant !

Nom:
Mail:

Sites partenaires

Bannière