Idées sur la réforme territoriale (2). Jugements marocains.

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

La suite du rapport ici publié concerne encore la réforme territoriale, mais d’un point de vue marocain.

Pour revenir au tout début du rapport, cliquer ici.

Pour revenir à la partie précédente, cliquer ici(Jugements français)

 

 

 

Replacé dans le cadre de la dynamique d’ensemble du Maroc actuel, l’exposé sur la régionalisation marocaine en cours, par Mme N. Z.,  se montre plein d’espoir. En particulier, l’intérêt prioritaire des élus se dirige vers le développement économique. Toutefois, cette heureuse polarisation peut avoir parfois son revers dans une proximité excessive entre élus et milieux d’affaires.

 

Des difficultés non spécifiques au Maroc, mais plus saillantes dans ce pays, tiennent aux disparités physiques et climatiques entre les régions, et partant à l’inégalité tout court entre les régions.

 

Méfiance à l’égard du nouveau système, dénonciation de son incohérence et de son opacité : le Maroc pourrait aussi être confronté aux défauts que déplorent les Français. La discussion, ici, confirme parfaitement les conclusions de la discussion autour de l’exposé précédent – ce qui est en soi un résultat très précieux.

 

En faisant allusion à des changements culturels majeurs, non seulement en cours, mais souhaitables, l’oratrice marocaine met sans doute le doigt sur le point le plus important, qui va bien au-delà du débat sur la technostructure administrative : les défauts des régionalisations, sans doute toujours inévitables en partie, sont imputables à des failles dans la théorie, la culture et la pratique de la légitimité.

 

Pour dire les choses rapidement, il existe deux types de légitimité :

1°) la légitimité ascendante, comme dans le cas d’une copropriété, ou d’une démocratie électorale ;

 

2°) la légitimité descendante, comme celle des parents, des créateurs d’entreprise, des fondateurs d’associations, ou de Dieu.

 

L’énumération de ces deux groupes d’exemples suffit à montrer que les deux légitimités sont vouées à coexister dans tout Etat bien constitué. Le refus de reconnaître l’une ou l’autre conduit :

 

soit à la paralysie autoritariste et par suite au chaos ;

 

soit à une utopie chaotique, bientôt suivi par un durcissement autoritariste, des conflits inévitables et à la fin un super-chaos.

 

Les leçons de l’Histoire peuvent être ici précieuses.

Quand la France a voulu évoluer d’une monarchie absolue à un régime constitutionnel, et d’une religion d’Etat à une formule plus souple, son inexpérience ou son défaut de sagesse l’ont jetée dans des révolutions, qui furent sanglantes. Il en est émergé, sur la base d’une conception trop unilatéralement ascendante de la légitimité, un Etat jacobin et napoléonien plus absolu que ne l’avait jamais été celui des rois.

 

Le refus de toute la légitimité descendante, étant contre nature, inspire des actions imprudentes, inévitablement marquées par la maladresse et par une violence latente, où l’individualisme radical pousse à la tyrannie (cf. Tocqueville), en affaiblissant objectivement la famille, la religion, la liberté d’entreprendre et la liberté de penser, in fine les libertés individuelles elles-mêmes. Un Etat démocratique sérieux sait écarter soigneusement du pouvoir ce genre d’idéologies. (Professeur C., sociologue, CNRS et commission consultative de la régionalisation, CCR)

 

Ces considérations ne sont pas du tout théoriques. Au contraire, elles permettent de rendre compte avec précision des phénomènes politiques, et de les prévoir dans une certaine mesure. Le fanatisme ascendant, qui ne voit que la légitimité ascendante, répond comme en miroir au fanatisme descendant, tout aussi unilatéral, qui ne veut pas voir la légitimité ascendante. 

 

Le Maroc, grâce à ses institutions traditionnelles ouvertes à l’idée de réforme, a la chance de pouvoir essayer une réforme sans révolution ruineuse. Il peut la réussir, s’il sait dégager et former à son usage propre et « sur mesure » le concept de la double légitimité, où se croisent, se combinent et se renforcent mutuellement l’ascendante et la descendante.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveauté


La force de la liberté
La force de la liberté
€18.00

Evénements

Aucun événement

Restez au courant !

Nom:
Mail:

Sites partenaires

Bannière